JR – L’art en grand

Aujourd’hui, JR est l’artiste qui crée du lien. De Paris à Rio de Janeiro en passant par Nairobi, il colle ses photographies en maxi format à travers tout le globe, mais toujours dans les rues, sur les murs :  à la portée des humains.

 

 

 Expo 2 Rue : le commencement

 

Expo 2 Rue

 

Avant de coller ses portraits sur les murs des quatre coins du monde, JR graffait au sein d’un collectif. En recherche d’endroits particulièrement difficiles d’accès, JR apposait principalement ses graffitis sur les toits ou les rames du métro Parisien. Puis, après avoir trouvé un appareil photo dans le métro, il délaisse la réalisation de graff pour mettre en lumière sa conception. Il suit les graffeurs de son collectif et les prends en photos lors de leur création artistique.  Il expose ensuite ses photos en pleine rue, comme dans une galerie d’art. Pour JR, exposer dans la rue est une évidence : « Comme je ne connaissais que la rue où ils évoluaient, il m’a semblé normal d’y coller leurs portraits. » C’est à ce moment que nait le projet Expo 2 Rue, et dès lors, JR ne quittera plus son terrain de jeux : la rue

 

 

 

 

Des projets humanistes

Aujourd’hui, JR compte plus d’une dizaine projets  à son actif, sans compter ses nombreuses collaborations avec d’autres artistes de toutes nationalités.

Portrait of Generation – 2004 / 2006

Le point commun de chaque projet ? La forme. JR est toujours armé de ses portraits en maxi format qu’il colle ou bon lui semble. Mais chaque projet à un fond différent : Avec des portraits de jeunes, il pousse les habitants de Paris à s’interroger sur la médiatisation particulière de la jeunesse de banlieue, il habille une favela Brésilienne de regards et portraits de femmes pour rappeler leur importance, ou encore imprime des portraits de migrants de 50 mètres de long pour questionner l’immigration.

 

MIGRANTS, WALKING NEW YORK CITY

 

Pourtant, dans chacun de ces projets il y a une ligne de conduite, l’humanisme. Tous ses projets amènent à une réflexion, un questionnement sur des sujets d’actualité : migration, place de la femme … Mais surtout, le travail de JR remet l’humain au centre de tout.

Autant en tant que « modèle » : à part pour son projet Unframed, où il utilise des photographies d’archives, JR colle les portraits d’habitants des quartiers où il performe, ainsi ces derniers peuvent se réapproprier les lieux.

Mais aussi comme acteur. En effet JR explique plusieurs fois que son travail « est une question de regard ». C’est au spectateur d’étudier le collage, le scruter sous toute ses formes afin de réussir à capter ce qu’a voulu transmettre l’artiste.

 

INSIDE OUT : L’aboutissement

En 2011, JR gagne le prix TED X en Californie, et grâce à cette victoire, il monte Inside Out Project. Par ce projet, JR souhaite mettre son art à la portée du monde entier.

Par le biais de son site internet et sous quelques conditions, il est possible d’envoyer son portrait à l’équipe Inside Out, qui s’occupe de l’imprimer et de le renvoyer, afin qu’il puisse être coller dans l’espace public. Bien sûr, le site n’a pas pour vocation d’imprimer les portraits s’il n’y a aucun projet derrière. Le collage doit découler d’une action de Groupe Inside Out : volonté d’une ou plusieurs personnes de mettre en avant un message particulier. Excepté ceux qui véhiculent la haine, la violence ou le racisme, tous les messages sont acceptés. Une fois les portraits collés dans l’espace publics, chaque projet est répertorié sur le site internet pour être accessible à tous.

Actuellement, 260 000 portraits ont été imprimés pour 1318 actions du groupes réparties dans 129 pays, et bien que lancé en 2011, le concept séduit encore aujourd’hui puisque le dernier projet partagé date d’Août 2018.

Avec ce site internet JR permet à des artistes, mais aussi des personnes lambda de dénoncer ou mettre en avant des causes qui leur tiennent à cœur et qui n’auraient surement pas eu la même notoriété sans l’Inside Out Project.

 

#BlackLivesMatter – Inside Out Project à Baltimore

 

L’album de l’été 2018 de Reporter sans Frontière « 100 photos pour la liberté de la presse » a été consacré à JR et son travail. Bien que reconnu depuis maintenant plusieurs années, la notoriété de JR ne cesse d’augmenter et son travail et de plus en plus suivi. Espérons que cela puisse lui permettre de continuer encore plusieurs années à nous surprendre et nous émerveiller armer de ses portraits d’inconnus !

 

 

Leave a Reply